Carte Peters

Projection Peters

Carto-Monde-Peters-©PATV-30x21

 4 pages à télécharger pour tout savoir sur cette carte :  4 pages def net 3

Cette carte est en vente auprès de l’association « Passe à ton voisin ! » :

05.55.52.74.73 ou passeatonvoisin (at) orange.fr

Elle est disponible en Creuse et en Alsace ou par envoi postal.

Dimension : 100 cm * 70 cm  – Imprimée sur papier recyclé

Prix : 15 €

OU 10 € pour les établissements d’enseignement et pour les structures ouvertes au public qui comptent afficher la carte.

Frais de port : l’envoi de la carte coûte 8 € supplémentaire en Colissimo dans un tube cartonné. Ce prix est aussi valable pour l’envoi de 2 ou 3 cartes, au delà le poids entraîne un surcoût (nous consulter).

Si vous souhaitez plus de sécurité à la réception du/des planisphère/s, nous pouvons vous l’envoyez en colissimo avec signature, il vous en coûtera 2,50 euros en plus.

 

L’association serait prête à aider toute assoc étrangère qui voudrait aider à la diffusion de ce planisphère dans un autre pays que la France.

 

- – – – – – – – – – – – – – -

La projection de Peters, une vision plus équitable du monde

La représentation la plus exacte de la Terre est le globe terrestre ; mais, pour des raisons pratiques, on peut souhaiter en avoir une image sous forme de plan. Or, comme chacun-e d’entre nous peut le vérifier, il est impossible d’étaler la peau d’une orange sans la déchirer ….. autrement dit : on ne peut pas mettre la surface de la Terre à plat sans la déformer. Mais on peut la représenter en respectant la proportion entre les surfaces réelles et les surfaces sur la carte : c’est la projection de Peters (1974). Cette projection n’exagère pas la taille de l’hémisphère nord comme le fait la projection de Mercator (16 ième siècle) qui est encore de nos jours la plus utilisée en France.

Zones égales : cette carte illustre toutes les zones, qu’il s’agisse de pays, de continents ou d’océans, en respectant leurs rapports de surface réelle. Des comparaisons exactes peuvent dès lors être effectuées.

Impartialité entre tous les pays : en représentant tous les pays à leur taille relative réelle et à leur emplacement exact, cette carte donne à chacun-e une vision objective de sa position dans le monde. Tous les pays méritent d’avoir une perception aussi exacte que possible de ce monde complexe et interdépendant qui abrite les nations.

Centrer la carte, un choix arbitraire ….

La Terre étant une quasi sphère, personne n’est au milieu du monde. Mais un planisphère a un centre : nous avons choisi de situer l’Europe sur un axe proche du milieu de la carte. Ce choix arbitraire répond en premier chef à une commodité de lecture : il est plus facile aux lecteurs de retrouver leur pays s’il se trouve proche de l’axe central du planisphère plutôt que d’avoir à le rechercher dans un de ses coins (ainsi, les planisphères chinois sont-ils centrés sur la Chine). Mais ce choix implique aussi une perception politique du monde, qui peut sous-entendre que les pays placés au centre ont plus d’importance que les autres : cette même dérive pourrait s’appliquer à la convention de placer toujours le Nord en haut.

Notre époque, caractérisée par les sciences et la technologie, la fin théorique de la domination coloniale et la prise de conscience de plus en plus importante de l’interdépendance entre toutes les nations et tous les peuples se doit de disposer d’un planisphère qui restitue une vision équitable du monde.

La carte de Peters est notre carte d’aujourd’hui.

Défaut : le parallèle 50 de latitude sud n’est pas imprimé.

 

Biographie de Arno Peters

Arno Peters (1916-2002) fréquente l’université de Berlin, où il étudie l’histoire, l’histoire de l’art et le journalisme. Il reçoit son doctorat mais choisit d’exercer comme chercheur indépendant à partir de 1941. En 1974, il cofonde l’Institut de l’Histoire Universelle à Brême, dont il prend la tête et où il a travaillé sur ses présentations cartographiques, historiques et géographiques, et sur ses théories de l’histoire. Défenseur militant de l’égalité en toutes choses, Arno Peters a trouvé naturel d’étendre ce concept humaniste à la cartographie …..

 

Comparaisons des surfaces avec les cartes traditionnelles (un planisphère de Mercator en regard avec chaque petit texte sur la carte vendue)

L’Europe semble plus étendue que l’Amérique du sud : or, elle est en réalité plus petite que celle-ci de près de la moitié. L’Europe compte 9,7 millions de km2 et l’Amérique latine 17,8 millions de km2.

Croiriez-vous que l’Inde s’étend sur 3,3 millions de km2 et la Scandinavie sur 1,1 million de km2 ?

L’Amérique latine semble plus petite que le Groenland ; en réalité, elle est neuf fois plus grande que ce dernier : 17,8 millions de km2 contre 2,1 millions de km2.

La Russie paraît près de deux fois plus grande que l’Afrique. Or, elle s’étend sur 17,1 millions de km2 et l’Afrique  sur 30 millions de km2.

De plus, sur les cartes traditionnelles, deux tiers de la surface sont consacrés au « Nord », un tiers au « Sud ».

Cette projection, conforme à la surface réelle, est basée sur le réseau décimal de la carte créée par Arno Peters. Elle divise la surface de la Terre, par déplacement du méridien 0 à la ligne corrigée du changement de date, en 100 rectangles longitudinaux de largeur égale et en 100 rectangles parallèles à l’équateur de hauteur égale. Par cette projection, on obtient, dans la région de l’équateur, des rectangles verticaux qui se transforment, en s’approchant des pôles, en carrés puis en rectangles horizontaux. Le numérotage des 2 sortes de rectangles se trouve en marge de la carte, à côté du numérotage du réseau usuel indiqué.

- – – – – – – – – – – -

Liens :

« Si le monde était un village de 100 personnes », texte de Donella Meadows écrit en 1990

Pour aller plus loin :